+33 6 03 98 33 90 [email protected]

Episode n°9 : L’Importance du Cadre (en confinement… et ailleurs)

par | Avr 5, 2020 | Podcast | 0 commentaires

Retrouvons-nous sur les réseaux !

Linkedin: Profil Iker Aguirre
Facebook: Page Iker Aguirre

Le billet de blog ci-dessous est un complément d’information au podcast.

Si l’un vous plaît, nous vous invitons à aller plus loin avec l’autre !

Bonne écoute, bonne lecture !

 


 

 

 

Pour y voir plus clair !

 

Ce podcast est riche en contenu et des notions importantes sont balayées rapidement, pour vous permettre d’y voir plus clair, voici quelques éléments clef pour illustrer les propos .

 

 

Les 4 composantes d’un bon cadre

 

Pour poser le cadre il ne suffit pas de lister ce que l’on pense nécessaire à un instant t. Un cadre a une structure particulière dont l’objectif principal est de :

  • éliminer les zones de flou : pour éviter le plus fertile de tous les terreaux à problèmes !
  • éclairer tout le monde sur les enjeux du moment (Enjeux)
  • Définir des modes de fonctionnement partagés, sécurisants et pas limitants (Règles)
  • permettre à chacun de comprendre quelle est sa place dans l’écosystème et la dynamique de groupe (Relations)
  • savoir sur quoi chacun peut compter pour rendre possible le respect du cadre et l’atteinte des objectifs (Soutien)

 

Un bon cadre : les 4 composantes

Les 4 composantes qui complètent un cadre bien défini.

 

Focus sur les Enjeux

 

Les enjeux répondent à la question « Pourquoi », un pourquoi circonstanciel et à court terme, rattaché à un projet, un groupe de travail ou un plan d’action.

Si les Enjeux ne perdent pas de vue l’alignement avec un Grand Pourquoi (Vision et Mission de l’entreprise), ils se focalisent surtout sur le concret d’une mise en application à taille humaine, dans une échelle de temps courte (ce qui n’empêche pas le cadre d’être durable).

 

Un bon cadre : les enjeux

Poser un bon cadre commence par définir les enjeux.

 

Focus sur les Règles

 

Quand il est question de règles, nous avons tendance à tout borner pour éviter les risques et les erreurs. Seul hic : à force de faire des règles contraignantes l’humain en entreprise n’utilise plus qu’une infime partie de son cerveau. La culture de la règle limitante à créé des cohortes de moutons qui ont subi l’ablation de leur esprit d’initiative. Ensuite, on leur demande d’être autonomes. Puis, les rares qui osent le tenter, quand ils sortent du cadre restrictif qui leur est imposé, se prennent les foudres de la hiérarchie. Bref, demandez-vous pourquoi ça ne marche pas…

Les règles d’un cadre bien posé sont sécurisantes et définissent l’espace dans lequel les personnes peuvent étendre leurs ailes pour faire preuve d’initiative et libérer leur potentiel. Ainsi, un cadre sécurisant est celui qui favorise l’évolution, la progression et l’épanouissement de la vie au sein de l’écosystème tout en identifiant les risques et leurs conséquences.

 

Un bon cadre : les règles

Un bon cadre définit des règles sécurisantes et non pas limitantes.

 

Focus sur les Relations

 

L’une des erreurs les plus communes est de penser que le cadre ne concerne que les processus et la méthode, c’est là que le bat blesse !

La plupart des leaders et managers oublient qu’un processus dépend moins de l’intelligence des hommes et des femmes qui vont le mettre en application que de la dynamique de groupe qui les lie et les engage. Ignorez la dynamique de groupe et vous multipliez les chances que les choses ne se passent mal. Or, trop souvent, quand c’est le cas, on va remettre en question l’intelligence des personnes concernées et non pas les efforts déployés pour qu’elles fonctionnent ensemble, un point omis dans l’immense majorité des cas. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, l’école traditionnelle du leadership et du management forme des « élites » sans tenir compte des groupes qu’elles vont leader. S’il existe de nombreuses théories du management, la presque totalité considèrent le manager comme un joueur d’échecs : engagé dans la partie mais n’étant pas une pièce du jeu. C’est l’un des fondamentaux d’un management ego-systémique : le cerveau réfléchit, les pièces bougent. Mais ce n’est pas aussi simple, et c’est pour ça que depuis des lustres on répète inlassablement : « le plus dur en entreprise, c’est l’humain ». Normal, car on n’a pas appris à travailler avec ! La vérité en entreprise est que vous n’êtes pas un joueur d’échecs, vous êtes une cellule de l’écosystème et ce quel que soit votre rang hiérarchique. Réfléchir en dynamique de groupe et s’intégrer dans la symbiose nécessaire à l’épanouissement de tout écosystème. C’est une toute autre école, hélas assez peu connue et fréquentée de nos jours. Poser le cadre des relations est le premier pas vers des dynamiques de groupe qui obtiennent des résultats remarquables.

 

Un bon cadre : les relations

Après les enjeux, un bon cadre s’intéresse aux relations entre les parties engagées prenantes.

 

Focus sur le Soutien

 

Un cadre ne sert à rien s’il n’a pas les moyens d’être respecté et mis en oeuvre. Souvent, la volonté de faire avancer est partagée et les leaders « adoubent » des leaders émergents de nouvelles responsabilités… toutes choses égales par ailleurs. Un nouveau projet émerge, une nouvelle contrainte (comme le confinement par exemple), et l’entreprise à besoin de nouvelles idées, de nouvelles ressources et d’un nouvel engagement. Sur ces points, il est souvent assez facile de ce mettre d’accord. Certaines personnes s’engagent et se proposent pour faciliter le processus. C’est une belle opportunité de grandir pour elles ! C’est une belle opportunité pour l’entreprise aussi qui trouve des forces vives pour faire face au nouveau défi. Super, tout le monde est content… Pendant très peu de temps. Car la question du soutien n’est pas évoquée. Ainsi, les leaders émergeants se retrouvent engagé(e)s et avec une pile supplémentaire de travail à faire alors qu’ils/elles sont déjà débordé(e)s par leur quotidien. Facile dans ce cas de se sentir un peu lésé, vous ne trouvez pas ? Adieu au futurs engagements (« Je me suis fait avoir une fois mais pas deux… ») ! Poser un cadre est une chose, lui donner les moyens nécessaires en est une autre et (très) souvent cette question vient chercher le leader dans son courage managérial et/ou stratégique. Et tous ne répondent pas toujours présent… Or, de ce courage dépendent non seulement la qualité des résultats obtenus mais aussi le futur engagement des équipes ! Bref, une performance épanouie à long terme.

Tout cadre exige un soutien et si la partie financière est celle qui est très rapidement observée, tous les autres éléments qui font un bon soutien du cadre sont le souvent ignorés. Les voici :

 

Un bon cadre : le soutien

Un bon cadre n’est rien s’il n’est « bon » que sur le papier et le leader n’offre pas le soutien nécessaire pour qu’il puisse exister et être respecté.

 

Travailler le Cadre

 

Un bon cadre est posé, discuté, co-crée et approuvé par toutes les parties prenantes. Un cadre imposé aura toujours moins de chances de réussir et maximise les erreurs ou les sorties de route, qu’elles soient volontaires ou pas.

Plusieurs étapes concernent chacune des 4 composantes du cadre :

 

Travailler le cadre - Enjeux et Règles

Les 5 étapes pour travailler les Enjeux et les Règles d’un bon cadre.

 

Travailler le cadre - Relations et Soutien

4 étapes pour les Relations et 3 étapes clef pour le soutien.

 

Ya plus ka !

 

Bon, ce n’est pas si facile ! Poser le cadre est simple, mais pas facile. Ce n’est pas un exercice que nous avons l’habitude de faire alors le mettre en application dans un contexte aussi contraignant que le confinement, n’est pas une mince affaire. Or, une chose est sûre, vu le contexte, celle-ci est l’une des clefs de voute d’une réussite du défi qui nous est imposé ! Qui plus est, elle est aussi le point de départ qui pourrait ancrer votre leadership, le respect et la confiance que vos équipes auront en vous car le véritable enjeu de nos entreprises n’est pas le confinement, ce sera l’après-confinement. Et mieux vous vous serez préparés à l’affronter, plus grandes seront vos chances de vous en sortir… Mais là je piétine sur le podcast ! Tout ceci et encore plus, à un simple clic ! C’est ci-dessous que ça se passe 😉

Bonne écoute et à très bientôt pour l’épisode 10, le premier d’une série Dynamique de Groupe (en confinement) !

 

Vous avez aimé ce podcast ?

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à apporter votre contribution.

Merci, on se retrouve au prochain épisode !

 

Et après, retrouvons-nous sur les réseaux pour encore plus de contenu !